La Traversée des Miroirs à la Rame

13 mars 2010

Retour au Jardin des Roses

44941639_p

Cette photo colorisée à la mode de l'époque
date de 1914 :

énigmatique
Fillette aux roses
qui porte pour seule signature
le sigle d'un studio photographique...


P1020646

Ne puis-je la rapprocher de mon
Retour au Jardin des Roses ... ?
Dessin bien imparfait
(part-fée mystère de son auteur, réalisée en 2007)
dont j'ai bien du mal à me séparer...

*

P1090489

" Une porte qui s'ouvre, c'est une attente, un espoir.
Exactement comme le prochain tableau,
on espère toujours que ce sera le plus beau.
Et on ne voit pas son visage. Elle, que voit-elle ? "

Barbara Delaplace, artiste peintre, 14 mars 2010

*

" Qu'y a t-il donc derrière cette palissade qu'elle seule peut voir ? "

Christiana Moreau, artiste peintre & sculptrice, 14 mars 2010 

*

P1020581

" Elle voit demain
elle voit les possibles et les partages
et tout ce qui nous rend plus riche
plus vrai
parce que la porte s'ouvre
sur l'espérance
et les beautés ...

Elle sent les roses du chemin
le velours des pétales
le piquant des épines
et le parfum entêtant ... "


Chris,
artiste gourmande de couleurs, 17-18 mars 2010

*

Son jardin secret

" C'est bon de traverser, de passer la barrière,
de ne pas hésiter à dépasser nos peurs pour regarder dedans ...
S'arrêter ou faire un pas en avant ? Là, elle est arrêtée, elle regarde ...

La petite fille aux roses voit non pas la vie en rose mais la vie en rêve ...
Un grand jardin d'âme bordé de secrets qu'elle seule sait ...
C'est mystérieux une âme ... "

Servanne, artiste-poète, 19 mars 2010

Posté par regardsfeeriques à 23:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


26 novembre 2008

A la rencontre d'Esmeralda en "Notre-Dame de Paris" de Victor Hugo...

CIMG1212

esmeralda

" Dans un vaste espace laissé libre entre la foule et le feu, une jeune fille dansait.

   Si cette jeune fille était un être humain,  ou une fée, ou un ange, c'est ce que Gringoire, tout philosophe sceptique, tout poète ironique qu'il était, ne put décider dans le premier moment, tant il fut fasciné par cette éblouissante vision.

   Elle n'était pas grande, mais elle le semblait, tant sa fine taille s'élançait hardiment. Elle était brune, mais on devinait que le jour sa peau devait avoir ce beau reflet des Andalouses et des Romaines. Son petit pied aussi était andalou, car il était tout ensemble à l'étroit et à l'aise dans sa gracieuse chaussure. Elle dansait, elle tournait, elle tourbillonnait sur un vieux tapis de Perse, jeté négligemment sous ses pieds ; et chaque fois qu'en tournoyant la rayonnante figure passait devant vous, ses grands yeux noirs vous jetaient un éclair.

   Autour d'elle tous les regards étaient fixes, toutes les bouches ouvertes ; et en effet, tandis qu'elle dansait ainsi, au bourdonnement du tambour de basque que ses deux bras ronds et purs élevaient au-dessus de sa tête, mince, frêle et vive comme une guêpe, avec son corsage d'or sans pli, sa robe bariolée qui se gonflait, avec ses épaules nues, ses jambes fines que sa jupe découvrait par moments, ses cheveux noirs, ses yeux de flamme, c'était une surnaturelle créature. "

*

Victor HUGO, Notre-Dame de Paris,

première publication : 1831

LIVRE DEUXIEME, chapitre III : "Besos para golpes"

page 78-79, édition librairie Lattès, 1994

*

(illustration haut : Gustave BRION)

(page I de couverture pour l'édition bibliothèque Lattès, 1994)

*

(illustration bas : Créations Provençale)

www.creations.provencale.com/.../esmeralda.htm

*

Gustave_Brion___Notre_Dame_de_Paris_1

(illustration : Gustave BRION)

Qui est Esmeralda ?

(Source : WIKIPEDIA)

"Esmeralda" est d'abord un nom castillan signifiant "émeraude"

"Los ojos verde esmeralda (...)"

*

" Esmeralda est cette jeune danseuse tsigane, âgée de 16 ans, dont les charmes ont séduit un soir l'archidiacre Claude Frollo.

Frollo, écartelé entre son désir de respecter ses voeux, et sa passion pour Esmeralda, l'aimera jusqu'à la folie, et causera sa perte. Il charge Quasimodo de la capturer afin qu'il puisse la posséder. Mais cette dernière lui échappe grâce à l'intervention d'une escouade d'archers, commandée par le capitaine de la garde Phoebus de Châteaupers. Quand Esmeralda retrouve Phoebus plusieurs jours plus tard, elle lui laisse voir l'amour qu'il lui a inspiré. Certes, Phoebus est fiancé à la jeune Fleur-de-Lys, mais il est également séduit par la Gitane. Il lui donne rendez-vous dans une maison borgne, mais au moment où il va parvenir à ses fins, Frollo survient et le poignarde. Accusée de meurtre, la belle Esmeralda avoue sous la torture les faits de meurtre et de sorcellerie qui lui sont reprochés. Mais elle ne veut pourtant pas, pour échapper au supplice, accepter de se donner à Frollo, qui lui propose de sauver sa vie si elle lui cède. Quand on l'amène devant la cathédrale Notre-Dame pour subir sa peine, Quasimodo - qui l'aime aussi - s'empare d'elle et la traîne dans l'église, où le droit d'asile la met à l'abri. Là, il veille sur elle, jaloux et farouche, espérant peut-être la séduire.

Cependant, les truands avec lesquels vivait Esmeralda viennent pour la délivrer. Quasimodo, craignant à tort pour la sécurité de sa protégée, défend la cathédrale des envahisseurs. Frollo profite du tumulte pour emmener Esmeralda avec lui, et tente une fois de plus de la séduire. Furieux de son refus, il la livre entre les griffes de la vieille recluse du Trou-au-rats, Pâquette la Chantefleurie, devenue Soeur Gudule. Mais au lieu de laisser aller sa haine des Gitans et de déchirer Esmeralda, elle reconnaît en celle-ci sa propre fille, qui s'appelait en vérité Agnès, grâce à un petit soulier que la petite portait sur elle le jour de son enlèvement. Elle ne peut cependant profiter de ces retrouvailles car les sergents de ville retrouvent Esméralda et la traînent à nouveau au gibet. Elle mourra au bas du gibet qui attend sa fille, chutant alors qu'elle tentait de la défendre. L'objet de tous les désirs brûlera, victime des jalousies. Elle expirera son dernier souffle en même temps que Frollo, précipité d'une tour de Notre-Dame par un Quasimodo tourmenté. Les os d'Esmeralda finiront dans une fosse où s'entassent les squelettes des condamnés à mort. C'est là que le bossu ira la rejoindre pour finir ses jours, tandis que l'homme qu'elle a aimé, Phoebus, épouse Fleur-de-Lys.

Mais cette fiction semble ne pas tout à fait être seulement le fruit de la pensée de Victor Hugo.

On a retrouvé le corps d'un bossu sur celui d'une jeune femme près de la cathédrale. "

Posté par regardsfeeriques à 19:38 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

14 septembre 2008

Chris ou "L'Enfance des Fées"...

CIMG0841

... et v'là encore un petit cadeau d' Fée !

*

DOURVAC'H

Chris ou L'Enfance des Fées

*

(comme en remerciement à une Amie)

dessin crayons de couleurs Polychromos, 13 septembre 2008

Posté par regardsfeeriques à 10:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 août 2008

Au Pays des Fées...

CIMG0344

Au Pays de Mélusine

http://aupaysdemelusine.blogspot.com/

est un Continent de Légendes

où enfin vous vous perdrez...

CIMG0025

... et mille trésors de magie colorée d'artistes Fées & Enchanteurs

se tiennent rassemblés

De l'Autre Côté du Miroir

dans les malles de l'enchanteresse

Laure

en http://www.miroir.ns8-wistee.fr/

CIMG0027

Merci à vous,

chères Mélusine, Aby et Laure,

pour nous, de vraiment exister...

*

CIMG0084

Dessins :

DOURVAC'H

Fée au Miroir ovale

(ensemble et détails, 2005/2008)

Petite fille au Miroir aux âmes

(détail, 2008)

Posté par regardsfeeriques à 16:12 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

02 août 2008

Me and Miss Campbell...

CIMG0121

She is a so nice and so pretty girl...

CIMG0124

... so romantic person...

CIMG0116

... and everybody...

CIMG0127

... should fall in love with her...

Posté par regardsfeeriques à 11:53 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


05 juillet 2008

Le Château de la Belle au Bois Dormant...

P1110285

Gustave Doré...

P1110286

... et ses merveilles nous éveillent,

P1110283

Belle ou Prince, cernés de végétal...

sleeping___sulamith_wulfing

"Sleeping Beauty"...

P1110278

... and her (our ?) "sleeping knowledges"...

*

illustrations :

Gustave Doré

Contes de Perrault,

La Belle au Bois Dormant

éditions de Lodi

*

Sulamith Wulfing

Sleeping Beauty

(un cadeau de notre chère Oursonne...

... et qui plaira beaucoup à Beatrix ! )

*

Dourvac'h

Je t'aimais...

(crayons de couleurs Polychromos/ papier aquarelle 300g)

Posté par regardsfeeriques à 22:45 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

21 juin 2008

Le Cri de Mélusine...

P1110088

Emile BAYARD, Histoire de la Magie

Mélusine, vers 1500

PhotosImagesPeintures_021

Frontispices de châteaux...

PhotosImagesPeintures_113

Pour la photo ci-dessus :

DOURVAC'H

*

P1020565

... et toute la Véritable Histoire de Mélusine

(selon Jehan d'Arras)

vient de nous être contée miraculeusement par notre Amie...

P1020566

Aïcha

en ce 22 juin 2008

sur son site magique

Aïchapapillon

http://butterflygirl.canalblog.com

Envolez-vous vite par la fenêtre ci-dessus pour l'y rejoindre !!!

*

illustrations finales :

Lavandières à Moret-sur-Loing

(détails d'une carte postale ancienne)

Posté par regardsfeeriques à 19:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

07 juin 2008

Ulysse... ou les Voyages d'Odysseos

P1110014

Ce fut le Premier livre d'enfance...

P1110016

... avant Victor Bérard...

P1110008

... Au Royaume des Morts, les souvenirs carmins demeurent...

P1110009

... Circé la Magicienne...

P1110013

... Nausicaa...

P1110012

... aux Bras Blancs accueillants...

*

Editions des deux coqs d'or, Paris, 1961

(version de l'édition américaine de 1956)

Adaptation des chants d'Homère par J. Werner Watson

Illustrations de A. & M. PROVENSEN

Posté par regardsfeeriques à 15:38 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

29 mai 2008

"Peau d'âne" s'enfuyant du Château paternel...

Image:Peaudane3.jpg

... par Gustave Doré

*

Une illustration de "Peau d'âne"

pour la ré-édition au XIXème siècle des Contes de Charles Perrault

- volume illustré réédité par les Editions de Lodi, Turin (Italie) -

*

174

Affiche de Jim Léon pour

Peau d'Âne

un film de Jacques Demy (1970)

 

Lithographie en couleurs (affiche 156 x 116 cm)

BnF, Arts du spectacle (Aff 62649) D.R. Ciné Mag Bodard
 

Posté par regardsfeeriques à 20:43 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

11 mai 2008

Mèmed le Mince, bandit d'honneur...

6d6b_1

Certains paysans le connaissent comme un personnage réel dans le Taurus des montagnes d'Anatolie... dans une Turquie sans âge où, face à l'injustice, un homme s'est levé et est parti avec sa fiancée affronter tous les périls, trouvant mille refuges dans la nature sauvage de son pays...

Son personnage a pourtant été "créé" par Yachar Kemal (Yasar Kemal), auteur d'origine kurde exerçant alors la profession de journaliste dont ce fut la troisième oeuvre romanesque :

"Ince Memed" (Mèmed le Mince) (1955)

Trois autres romans suivront et finiront par former, de loin en loin, un cycle romanesque :

"Ince Memed II" (Mèmed le Faucon), (1969)

"Ince Memed III" (Le retour de Mèmed le Mince), (1984)

"Ince Memed IV" (Le dernier combat de Mèmed le Mince) (1987)...

P1060322

La scène de "Mèmed", pourtant pudique, où les amants s'enlacent face à un feu crépitant dans une grotte reste l'une des scènes les plus lyriques de la littérature universelle...

Yachar Kemal est devenu ce romancier prolifique en inventant une langue poétique profondément originale, qui semble ruisseler sur des espaces infinis... Il est à la fois, aède et rhapsode : "poète à la lyre" et "couseur de récits" - digne continuateur d'Homère...

turquie_199

Qu'on relise encore le somptueux "La légende des Mille Taureaux" (1971) - récit lyrique et poignant de cette lente déchéance des nomades Yörüks", vue du moi intérieur de "Maître Haydar"... - et l'un de ses cycles épiques les plus célèbres : "Meurtre au Marché des Forgerons" (1973) et "Tourterelle ma Tourterelle" (1975) ...

Tous ses livres ont été magnifiquement traduit en français initialement par Guzine Dino puis par (l'excellente) Munevver Andac...

*

illustrations :

page I de couverture de l'édition "folio", Gallimard

Dourvac'h : Grotte de la Cunha, Montagne de la Frau (Ariège), 2007

Campement nomade en Anatolie, Turquie (auteur du cliché non répertorié)

Posté par regardsfeeriques à 16:48 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

Boucle d'Or et les Trois Ours...

couval4grandformat

L'histoire - issue des contes du folklore populaire collectés et retranscrits par les frères Grimm - raconte la rencontre entre une famille d'Ours et une petite fille aux cheveux blonds nommée Boucle d'Or.

Une famille de trois Ours, composée du père, de la mère et de leurs ourson, vit dans une petite maison dans les bois. Un jour, attendant que leur pudding refroidisse, la famille ours part se promener. Boucle d'Or découvre alors la maison vide. Curieuse, elle entre et se mêle aux affaires de la famille. Ayant faim, Boucle d'Or goûte les bols de gruau, et se régale de celui de l'ourson, ni trop chaud ni trop froid. Ayant ensuite envie de se reposer, elle essaye chacun des trois fauteuils, mais casse celui de l'ourson, ni trop dur, ni trop mœlleux. Ayant enfin sommeil, Boucle d'Or décide d'aller dormir, et, après s'être allongée sur chacun des trois lits, s'assoupit finalement dans celui de l'ourson, juste à sa taille.

100_2422_Les_Trois_Ours

Les trois Ours reviennent à la maison alors que Boucle d'Or dort toujours. Ils la réveillent, et selon la version de l'histoire, la tuent... ou l'effraient seulement avant de la mettre en fuite. Dans les versions les plus récentes, les trois ours effraient involontairement Boucle d'Or, alors qu'ils ne lui veulent aucun mal. Elle s'enfuit alors en courant; la famille Ours reprend alors son petit-déjeuner interrompu, après que le père Ours ait réparé la chaise. Dans certaines versions, les Ours vont jusqu'à indiquer à Boucle d'Or le bon chemin pour rentrer chez elle.

La morale de l'histoire semble reposer sur l'idée que l'intimité des autres devrait être respectée...

Quant au point de départ d'une fillette errante - surgissant inexplicablement de sa "Forêt de Contes" - voilà peut-être le vrai grand Mystère...

(texte du synopsis - sauf interprêtation finale - d'après Wikipedia)

*

P1090069

illustrations :

page I couverture édition Albums du Père Castor

Arthur Rackham : Les Trois Ours

Dourvac'h : Fillette aux tresses (détail)

Posté par regardsfeeriques à 16:12 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

15 avril 2008

A la poursuite de Nils Holgersson et son fabuleux Voyage à travers la Suède (hommage à Selma Lagerlöf et Christiane Moreau)

Tout d'abord s'attarder sur un visage au regard bleu...

... lumière intérieure de Selma...

Sans_titre

... Selma Lagerlöf..

(photographiée en 1881)

*

S'inspirant d'une de ses lectures d'enfance,

vint un jour une jeune fille

qui sut conquérir l'amitié d'une sterne,

pour entamer un merveilleux

Vol sur Capri

*

Elle se nomme

Christiana Moreau...

Vol_sur_Capri

"Le fabuleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède..."

fut une histoire écrite pour les enfants,

publiée en 1906/1907

par 

Selma Lagerlöf

" Nils Holgersson, un petit garçon qui ne pense qu'à jouer de mauvais tours, vit dans la ferme de ses parents en Suède. Il aime particulièrement persécuter les animaux. Un dimanche où ses parents l'ont laissé seul à la maison, il rencontre un troll qui, pour le punir, le rétrécit, et lui donne la capacité de parler avec les animaux. Au même moment, un jars de la ferme décide d'accompagner une troupe d'oies sauvages dans leur migration pour la Laponie. Dans sa tentative pour le retenir, Nils s'envole avec lui... pour de nombreuses péripéties... "

Histoire présentée par

Christiana

dont vous pourrez retrouver le fabuleux univers et le passionnant Journal d'Atelier en...

http://www.christianemoreau.be 

P1020419

... et rose en hommage à une initiative

féminine et généreuse

" La Vie en Rose "

organisée pour ce 15 avril 2008

par notre amie des bords du Lac de Constance,

Ellen

(Seelenruhig : âmes paisibles)

http://www.ellen-schnell.de/seelenruhig

Posté par regardsfeeriques à 16:44 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

05 avril 2008

Cendrillon ou le rêve de Malika... (pour Isaly)

P1100116

" Cendrillon... pourquoi mes parents

m'ont-ils donné ce nom ?

songea-t-elle...

P1100033

... car jamais plus n'aurons

carosses ni châteaux...

P1100035

... et plus jamais n'aurai

prince ni citrouille...

P1100039

... seulement des rêves...

P1100028

... des rêves...

P1100020

... et des rêves...

P1100027

... de Printemps...

P1100032

... course sans fin des astres...

P1100046

... danse éternelle des soleils... "

P1100021

*

Prince chargé de l'âme mise-en-scène et du dessin :

DOURVAC'H

Cendrillon ou la petite fille au miroir (inachevé, avril 2008)

photos :

Effets de soleil et rideau sur le classeur d'une Fée, Viviès, 5 avril 2008 : DOURVAC'H

Deux photos de femmes Tziganes

magazine "Andalousie", mars-avril 2008

Fleur de pissenlit, Viviès, 5 mars 2008 : DOURVAC'H

et, grâce à "Wikipedia", ces deux gravures de

Cendrillon, Gustave Doré, 1897...

Gustave_dore_cendrillon4

Cendrillon2

Posté par regardsfeeriques à 23:13 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

30 mars 2008

Prince de Lu l'intrépide... (pour Princesse Ludiv-Christiane)

P1090954

En hommage à l'univers naïf et tendre

... si plein d'humour des huit livrets

(dont deux égarés par mon fils ou moi...)

... de J. LETURGIE & M. JANVIER !

P1090953

P1090951

P1090952

P1090956

P1090948

P1090955

P1090949

P1090944

P1090945

P1090947

P1090950

... FIN provisoire,

par tous les Lus de Lu !!!

Posté par regardsfeeriques à 22:59 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

12 mars 2008

"Alice" et la Jeune Lectrice... (pour Muriel)

liseusealbumrfk5_1_

- Petite, que lis-tu là ?

gse_multipart54754

-  Moi ? Juste "Alice"...

P1090512

- Alice... ?

P1090513

- Et qui d'autre voudriez-vous ?

P1090505

- Pourquoi Alice, toujours... C'est effrayant, non ?

P1090514

- Oh, pas toujours...

P1090517

... il y a des couleurs qu'on voit...

Copie_de_P1090507

... on peut même dessiner, colorier, imaginer... se raconter des histoires...

Alicesadventuresinwonderland1898

... avec les "Aventures d'Alice au Pays des Merveilles" 

de Lewis Carroll...

Neco_Z_Alenky

... jusqu'à se laisser enfermer dans le monde d' "Alice"...

Alice11_g

... ce film magique de Jan Svankmajer, tombant des nuées en 1988...

*

Tout l'article dédié à Muriel, Fée provençale...

*

illustrations d' "Alice" : Sir John Tenniel

(sauf "colorisations" et illustration par Dourvac'h)

(avant-avant-dernier cliché : couverture de l'édition de 1898)

(dernières photos : affiche et photo de plateau du film

Alice de Jan Svankmajer, Tchécoslovaquie, 1988 - disponible en DVD)

Posté par regardsfeeriques à 00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]